LA BASE DE DONNEES POUR APPRENDRE LES LANGUES
LA BASE DE DONNEES POUR APPRENDRE LES LANGUES
 
 
RECHERCHER FACEBOOK
 
30840
résultats
affiner votre recherche pour
un résultat plus pertinent
 
 
 

Intensifier les langues dans l’enseignement secondaire

Il est avantageux de s’exercer à la pratique des langues dès le plus jeune âge. A cet effet, l’enseignement secondaire dispose lui aussi de pas mal de ressources.

Voici différentes formules qui vous permettront d’accentuer la connaissance et la pratique des langues dans ce type d’enseignement.

HAUT

ENSEIGNEMENT GENERAL


AU 1ER DEGRE

Dans la formation commune, 4 périodes de cours de langue moderne I par semaine sont au programme. A cela, peuvent s’ajouter des activités complémentaires (entre 1 à 4 périodes) en langue moderne (renforcement de la langue moderne I choisie dans la formation commune : ateliers de conversation, activités culturelles en langue moderne, etc.) ou en français (théâtre et expression dramatique, initiation au latin et à la culture antique, ateliers d'écriture, etc.).

 
AU 2E DEGRE

La formation commune comprend 4 périodes de langue moderne I et il est possible de choisir 4 périodes de langue moderne II ou du latin/grec dans la formation optionnelle.

 
AU 3E DEGRE

Le programme "Langues fortes" comprend 4 périodes de langue moderne I ainsi que 4 périodes de langue moderne II, auxquelles peuvent s’ajouter 2 ou 4 périodes de langue moderne III. Ce choix d'options permet de se préparer à des études supérieures orientées vers les langues ou tout simplement d’acquérir de bonnes bases.

Les différentes langues possibles (en dehors du français) sont :

  • langue ancienne
  • latin et/ou grec
  • langue moderne I
  • néerlandais dans la région bilingue de Bruxelles-Capitale
  • l’allemand, l’anglais ou le néerlandais dans les autres régions de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • langue moderne II
  • l’allemand, l’anglais, l’italien, l'espagnol ou l’arabe dans la région de Bruxelles-Capitale
  • l’allemand, l’anglais, le néerlandais, l’italien, l'espagnol ou l’arabe dans les autres régions de la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • langue moderne III
  • idem que langue moderne II + le russe
 
7E ANNEE PREPARATOIRE A L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR "LANGUES MODERNES"

La 7e "Langues modernes" s’adresse aux étudiants qui veulent améliorer leurs compétences en langues modernes avant de se lancer dans un enseignement supérieur à forte contrainte linguistique (ex. : traducteur/traductrice – interprète)  

 
HAUT

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE DE TRANSITION


AU 2E et AU 3E DEGRE

Le programme de base comprend 4 périodes de langue moderne I, auxquelles peuvent s'ajouter 2 ou 4 périodes de langue moderne II, en fonction de l'option choisie.
C'est dans l'option "Sciences économiques appliquées" (au 2e et au 3e degré) que l'on retrouve le plus souvent un renforcement en langues.

 
HAUT

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE DE QUALIFICATION


AU 2E ET AU 3E DEGRE

Aux 2 à 4 périodes de langue moderne I prévues au programme de l’enseignement technique de qualification peuvent s’ajouter jusqu’à 2 langues étrangères supplémentaires (2 à 4 périodes). Les options comprenant le plus grand nombres d’heures de langues sont principalement dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et des travaux de bureau :

  • 3-4TQ restauration : langue moderne I (2h) + langue moderne II (2h)
  • 3-4TQ gestion : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2h)
  • 3-4TQ secrétariat-tourisme : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (4h)
  • 5-6TQ agent-e en accueil et tourisme : langue moderne I (3 à 4h) + langue moderne II (3 à 4h) + langue modernes III (0 à 4h)
  • 5-6TQ hôtelier/hôtelière - restaurateur/restauratrice : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2 à 4h)
  • 5-6TQ technicien/technicienne commercial-e : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2 à 4h) + langue moderne III (0 à 2h)
  • 5-6TQ technicien/technicienne de bureau : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2 à 4h)
  • 5-6TQ technicien/technicienne en comptabilité : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2 à 4h) + langue moderne III (0 à 2h)
  • 7TQ complément en hôtellerie européenne : langue moderne orientée I (3 à 4h) + langue moderne orientée II (3 à 4h) + langue moderne orientée III (3h)
  • 7TQ complément en accueil et réception en milieu hôtelier : langue moderne orientée I (3 à 4h) + langue moderne orientée II (3 à 4h) + langue moderne orientée III (3h).
  • 7 TQ complément en techniques spécialisées de tourisme : langue moderne I (2h) + langue moderne II (2h)
  • 7 TQ complément en techniques spécialisées du tertiaire : langue moderne I (0 à 3h)
 
HAUT

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL DE QUALIFICATION


AU 2E ET AU 3E DEGRE

Afin de laisser une grande place à l'apprentissage concret d'un métier, la formation en langues est moins poussée dans l'enseignement professionnel. On retrouve des heures de langues dans les options suivantes :

  • 5-6P auxiliaire administratif/administrative et d'accueil : langue moderne I (2 à 4h) + langue moderne II (2h)
  • 5-6P conducteur/conductrice poids lourds : communication en langues étrangères (4h) ou langue moderne (4h)
  • 5-6 P restaurateur/restauratrice : langue moderne I (2h)
  • 5-6P vendeur/vendeuse : langue moderne (0 à 4h)
  • 5-6P vendeur/vendeuse - retoucheur/retoucheuse : langue moderne (0 à 2h)

Au niveau des 7e, certaines écoles renforcent les langues dans des options comme :

  • 7PB complément en accueil : langue moderne orientée (0 à 2h)
  • 7PB complément en cuisine internationale : langue moderne I orientée (0 à 2h) + langue moderne II orientée (0 à 2h)
  • 7 PB sommelier/sommelière : langue moderne (0 à 2h)
  • 7 PB complément en techniques spécialisées de restauration : langue moderne (0 à 2h)
  • 7 PB responsable de chaînes de restauration : langue moderne (2 à 5h)
 
HAUT

L’IMMERSION


Le décret du 11 mai 2007 fixe les règles et les dispositifs de l’enseignement en immersion linguistique.

On entend par apprentissage en immersion "une procédure pédagogique visant à assurer la maîtrise des compétences attendues en assurant une partie des cours et des activités pédagogiques de la grille horaire dans une langue moderne autre que le français en vue de l'acquisition progressive de cette autre langue".

Concrètement, il s'agit de suivre une partie des cours (étude du milieu, histoire, géographie, sciences, etc.) dans une langue étrangère (le néerlandais, l'anglais ou l'allemand selon les régions) et ce dès la dernière année de l'enseignement maternel, en primaire ou en secondaire (dans le général ainsi qu'en technique et en professionnel).

L’objectif n’est pas d’apprendre la langue mais plutôt d’apprendre dans la langue.

Les écoles secondaires doivent respecter certaines conditions pour avoir l’agrégation "école en immersion" (valable 3 ans) :

  • au 2e et au 3e degré, la grille horaire hebdomadaire d’une classe en immersion comprend au minimum 8 périodes et au maximum 13 périodes de cours dans la langue de l’immersion
  • tous les cours peuvent être donnés dans la langue de l’immersion sauf le cours de français, de math, de religion et de morale
  • l'enseignement de la langue d'immersion est préférentiellement dispensé par une personne dont la langue maternelle est la langue de l'immersion ou, à défaut, par une personne parlant cette langue comme un natif dans cette langue étrangère. Pour tout enseignant s'engageant dans l'enseignement en immersion une tripe compétence est exigée : un titre pédagogique, la connaissance approfondie de la langue de l'immersion et la connaissance fonctionnelle de la langue française.
  • aider les élèves en difficultés et aussi ceux qui quitteraient l’apprentissage par immersion
  • contacter et informer de manière régulière les parents.

Liste des écoles secondaires en immersion linguistique :

 
HAUT

LE PROGRAMME D'OUVERTURE AUX LANGUES ET AUX CULTURES - OLC


Dans le cadre de partenariats entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et huit pays (Espagne, Grèce, Italie, Maroc, Turquie, Portugal, Roumanie et République populaire de Chine), les écoles qui le souhaitent peuvent proposer des cours d'Ouverture aux Langues et aux Cultures (OLC) à leurs élèves de l’enseignement fondamental et secondaire.

Bénéficiaires : ce programme est ouvert à tous les élèves et toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Objectifs : accompagner les équipes enseignantes pour l'instauration d'un dialogue interculturel, pour la promotion de l'ouverture à toutes les langues et cultures et la favorisation du multilinguisme et du dialogue interculturel pour tous.

Ce programme offre, chaque année, la possibilité d'accueillir un professeur étranger, pour des cours de langue étrangère et pour des cours d'ouverture aux langues et aux cultures.

Deux types de cours OLC sont proposés :

  • Un cours de langue : accessible à tout élève (avec l'accord de ses parents) ; facultatif et donc organisé en dehors de l'horaire obligatoire ; assuré par un enseignant étranger OLC.
  • Un cours d'ouverture aux langues et aux cultures : assuré conjointement par l'enseignant OLC et l'instituteur ou le professeur de discipline qui a souhaité intégrer l'ouverture aux langues et aux cultures dans ses cours ; accessible à tous élèves fréquentant les classes de ces instituteurs ou professeurs de discipline.

Pour tous renseignements :

 
HAUT

LES INITIATIVES DES ECOLES


Dans son projet pédagogique et grâce aux activités proposées, l’école peut présenter différentes pistes en vue d’améliorer, de faciliter ou de renforcer l’apprentissage des langues.

Il convient dès lors de se renseigner sur les projets des écoles et de les comparer :

  • les cours obligatoires et cours à option (toutes les écoles ne proposent pas toutes les langues)
  • le contenu des cours
  • la didactique spécifique de l’apprentissage des langues (ex. : laboratoire de langues, formation continue des professeurs, etc.)
  • les activités complémentaires (ex. : remédiation pendant les temps de midi, 1h d’expression orale en anglais, ateliers divers, etc.), les activités culturelles (ex. : participation à des évènements, des expositions, conférences, voyages, échanges linguistiques entres écoles, contacts par courrier électronique avec des étudiants dans une autre langue, etc.).

Les écoles ne manquent pas d’idées et d’initiatives : renseignez-vous en consultant la documentation (projet d’école, site Internet, etc.) ou lors des journées portes ouvertes.

 
HAUT

FONDS PRINCE PHILIPPE


Le Fonds Prince Philippe est un Fonds qui fonctionne grâce à une dotation de capital de la Fondation Roi Baudouin. Il agit de manière autonome et est géré par son propre Comité de gestion.

Son objectif est de jeter des ponts entre les trois Communautés de Belgique en encourageant le dialogue, en soutenant des projets intercommunautaires et en faisant connaître des initiatives originales de l’autre côté des frontières linguistiques.

Le Fonds Prince Philippe soutient financièrement des projets d’échange au-delà des frontières linguistiques de notre pays, qui encouragent la coopération entre les écoles, les hautes écoles et les universités. Il soutient également les projets d’échange entre les institutions et les associations, ainsi que les contacts entre les personnes

Exemples de projets :

  • EPOS : "10 jaar Erasmus Belgica 10 ans!" : organiser une fête et un concert pour célébrer le dixième anniversaire du programme Erasmus Belgica (2013)
  • Vlaasme Hogescholenraad "Mobiliteit in eigen land - Mobilité national" : promouvoir la mobilité nationale des étudiants (2013)
  • HUB-EHSAL "Interculturele competenties in het Hoger Ondewijs in Brussel" : accroître les compétences interculturelles des étudiants des formations professionnelles de bachelier dans l’enseignement supérieur néerlandophone et francophone à Bruxelles et ancrer structurellement la collaboration entre ces formations dans différents domaines politiques tels que l’enseignement, le personnel et la diversité (2012)

Source :

 
HAUT

INSCRIPTION DANS UNE ECOLE SECONDAIRE FLAMANDE OU GERMANOPHONE


La loi du 30 juillet 1963 permet d'inscrire son enfant dans un établissement organisé, subventionné ou reconnu par une des trois communautés linguistiques (flamande, française et germanophone) et ainsi pouvoir suivre un enseignement dans une langue différente que celle de la région où il réside.

Il existe cependant 2 exceptions :

  • Les communes à facilités : l’élève ne peut pas suivre l’enseignement dans une autre langue que celle de la région où il réside s’il est domicilié dans une commune où la langue maternelle détermine le régime linguistique de l’enseignement
  • Les 19 communes de Bruxelles-Capitale : un élève ne peut pas non plus s’inscrire dans une école située dans une des 19 communes de l’arrondissement de Bruxelles-Capitale qui dispense un enseignement dans une autre langue que celle de la région linguistique dont il provient.

Petite particularité supplémentaire : si l’élève dispose d’une déclaration du chef de famille (et que celle-ci est approuvée par l’inspection linguistique) selon laquelle sa langue maternelle est différente de la langue de la région où il habite, alors il peut suivre sa scolarité dans un établissement d’un autre régime linguistique

Communes à facilités de la périphérie bruxelloise situées en Communauté flamande, avec facilité français

  • Kraainem ; Drogenbos ; Linkebeek ; Rhode-Saint-Genèse ; Wemmel ; Wezembeek-Oppem

Communes à facilités à la frontière linguistique entre les communautés française et flamande

  • Communes francophones avec facilités en néerlandais : Comines-Warneton (Komen-Waasten) ; Enghien (Edingen) ; Flobecq (Vloesberg) ; Mouscron (Moeskroen)
  • Communes flamandes avec facilités en français : Biévène (Bever) ; Espierres-Helchin (Spiere-Helkijn) ; Fourons (Voeren) ; Herstappe ; Messines (Mesen) ; Renaix (Ronse)

Communes à facilités à la frontière linguistique entre les communautés française et germanophone

  • Communes germanophones avec facilités en français : Amblève (en allemand : Amel) ; Bullange (en allemand : Büllingen) ; Burg-Reuland ; Bütgenbach ; Eupen ; La Calamine (en allemand : Kelmis) ; Lontzen ; Raeren ; Saint-Vith (en allemand : Sankt Vith)
  • Communes francophones avec facilités en allemand : Waimes (en allemand : Weismes) ; Malmedy

Communes à facilités à la frontière linguistique entre les communautés française, flamande et germanophone

  • Communes francophones avec facilités en allemand et en néerlandais uniquement en matière d’enseignement (les facilités en matière administrative pourraient théoriquement être demandées par le conseil communal et approuvées par un arrêté royal, et ensuite par une loi) : Baelen ; Plombières (en allemand : Bleyberg) ; Welkenraedt (en allemand : Welkenrath)

Les 19 communes de Bruxelles-Capitale

  • Bruxelles, Anderlecht, Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, Etterbeek, Evere, Forest, Ganshoren, Ixelles, Jette, Koekelberg, Molenbeek, Saint-Gilles, Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Ode, Uccle, Watermael-Boitsfort, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert

Sites utiles :

  • Ministère flamand de l'Enseignement et de la Formation
  • Centre d'information sur les études en Communauté flamande
  • Ministère de l'Enseignement, de la Formation et de l'Emploi de la Communauté germanophone