LA BASE DE DONNEES POUR APPRENDRE LES LANGUES
LA BASE DE DONNEES POUR APPRENDRE LES LANGUES
 
 
RECHERCHER FACEBOOK
 
33907
résultats
affiner votre recherche pour
un résultat plus pertinent
 
 
 

ETUDES SUPERIEURES DE TYPE LONG DANS LES HAUTES ECOLES OU LES LANGUES OCCUPENT UNE PLACE IMPORTANTE

Il existait essentiellement deux filières où les langues occupaient une place centrale au point qu’on eut pu parler de première finalité : il s’agissait du master en traduction et du master en interprétation.Depuis 2015, ces deux filières sont organisées par les universités.

Cependant, il y a d'autres études de type long où les langues ont également un rôle important mais où elles seront considérées comme un outil de travail plutôt qu’une fin en soi.

HAUT

MASTER EN COMMUNICATION APPLIQUEE


Le cursus des études en communication appliquée est composé d’un bachelier de transition de 3 ans et d’un master de 2 ans. Cette formation est proposée par une Haute Ecole.

Le bachelier en communication appliquée vise à doter l’étudiant d’une culture communicationnelle moderne où les sciences humaines, les arts, l’informatique, l’audiovisuel mais aussi les langues et l’expression orale et écrite forment un tout.

Sont dispensés comme cours de langues : le français, l’anglais, le néerlandais ou l’allemand.

Lors des trois premières années, l’enseignement des langues vise le développement des aptitudes de compréhension à l’audition et à la lecture. Sur le plan de l’expression, il apprend à rédiger des messages simples et à développer la capacité de participer à des conversations courantes. Il ouvre également sur la culture des communautés où les langues sont pratiquées.

Au niveau du master, le contenu des cours de langues est évidemment adapté à l’orientation professionnelle choisie par l’étudiant (journalisme, relations publiques, publicité ou animation socioculturelle et éducation permanente), le vocabulaire étudié sera donc plus spécifique et technique.

HAUT

MASTER EN INGENIEUR-E COMMERCIAL-E


Cette formation se compose de 3 années de bachelier de transition et de 2 années de master.

Au-delà des matières commerciales traditionnelles (gestion, finance, marketing, droit, économie…) et d’une formation d’un haut niveau pratique dans les matières scientifiques et technologiques, l’étudiant bénéficiera d’une formation intensive en langues (souvent trois langues étrangères dont l’anglais).

Ex. : une Haute Ecole à Bruxelles propose une formation en langues équivalente à 36 crédits sur 180 dans le cadre du bachelier de transition.

Par ailleurs, certains cours et séminaires sont dispensés en langue étrangère durant le second cycle et un séjour à l’étranger est proposé (ou imposé).

HAUT

MASTER EN GESTION D’ENTREPRISE ET EN SCIENCES COMMERCIALES


A l'issue du bachelier de transition (en 3 ans) en gestion de l'entreprise, l'étudiant a le choix entre deux masters :

  • Master en sciences commerciales en 1 an
  • Master en gestion de l’entreprise en 2 ans (option finance, management international ou didactique).

Cette formation ouvrant des perspectives sur une multitude de métiers, dans un grand nombre de secteurs d’activités, tant sur le plan régional et national qu’international, les langues constituent un réel atout. C’est donc dans ce contexte que les langues sont considérées comme une matière très importante tout au long de la formation.

Les langues (anglais + une autre langue à choisir entre néerlandais, allemand et espagnol) représentent un cinquième des cours du bachelier. Durant le master, certains cours ou séminaires sont donnés en anglais.

Il est également possible d’effectuer le master en sciences commerciales entièrement en anglais. Dans ce cas, les étudiants recevront le titre de "Master in International Business and Management".

HAUT

MASTER EN INGENIEUR-E INDUSTRIEL/INDUSTRIELLE


Sans doute moins au niveau des études que dans le travail, les langues constituent une réelle exigence dans le domaine des sciences appliquées dans le secteur de l’industrie. Maîtriser les langues étrangères est dans ce domaine un facteur important de réussite.

L’ingénieur industriel s’insère de plus en plus au niveau international selon différents processus : les entreprises étrangères apprécient et sollicitent nos ingénieurs. Par ailleurs, les ingénieurs en fonction en Belgique sont de plus en plus confrontés au phénomène d’internationalisation de l’économie, les entreprises multinationales n’hésitant pas à confier à des ingénieurs industriels des fonctions à responsabilités européennes.

Pour plus d'infos, vous pouvez consulter nos publications