langues.

Perspectives professionnelles

Mise à jour le 30/08/2021 Perspectives professionnelles

Grâce à leur remarquable capacité d’adaptation, on retrouve des interprètes :

  • dans des organisations internationales (Union européenne, OCDE, OTAN, ONU, UNESCO, OMC, OMS, FMI, Benelux…)

  • dans la fonction publique (services publics fédéraux, administrations régionales…)

  • comme professeur dans l’enseignement (primaire, secondaire, supérieur ou dans des écoles privées).

Ils peuvent également exercer dans des métiers où la connaissance approfondie des langues est demandée : 

  • les carrières diplomatiques, les relations publiques, le commerce et les affaires, le tourisme, les agences de publicité, la presse, l’édition, etc.

  • dans des événements culturels (théâtres, opéras, musées, expositions, tourisme, festivals…) dans lesquels sont organisés des colloques et des rencontres internationales.

Dans le secteur linguistique, la profession de terminologue représente un débouché nouveau et important.

Le métier d’interprète (comme celui de traducteur) n’est pas protégé. La Chambre Belge des Traducteurs, Interprètes et Philologues (CBTIP) organise des examens pour les interprètes belges ou étrangers non diplômés pouvant justifier 4 années comme interprète en activité principale.

Plus de renseignements :

Chambre Belge des Traducteurs et Interprètes (CBTI)
   Rue Montoyer 24 - b12 - 1000 Bruxelles        02/513 09 15        www.translators.be

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus