langues.

Une année d'étude à l'étranger

Mise à jour le 02/02/2021

LE PRINCIPE

C’est l’occasion de s’approprier une langue étrangère et de vivre une expérience culturelle et humaine très intéressante. Le jeune y est confronté à un monde nouveau, à de nouvelles relations et à la prise d’une certaine autonomie. Le tout dans un esprit de découverte.

ETUDES SECONDAIRES À L’ÉTRANGER 

Pour les étudiants qui terminent leur formation secondaire, une année d'études à l'étranger est une formule souvent attrayante.

Cette année d'études peut se dérouler dans une famille d'accueil, comme interne dans un institut lié à un centre d'apprentissage de langues ou lié à l'école même.

Effectuer un trimestre ou une année entière dans une école secondaire d’un autre pays est également possible. Selon votre âge et votre projet, les conditions ne seront pas les mêmes.

Voici un petit tour d’horizon des possibilités qui s’offrent à vous

  • REFAIRE UNE RHETO À L’ÉTRANGER

    En quittant l’enseignement secondaire, il est possible de refaire une rhéto dans un autre pays et ce, jusqu’à l’âge de 18 ans. Au-delà de 18 ans, il existe d’autres formules en High School ou en école privée.

    • Le Rotary permet aux étudiants de 15 à 19 ans d’effectuer une année scolaire dans un pays étranger. Mais attention, les critères d’entrée du dossier sont plus stricts !

    • De nombreuses associations proposent également ce type de séjour à partir de 14 ans, en élève régulier ou libre dans une école privée. Attention, certaines formules peuvent coûter assez cher, et il est donc important de bien comparer tous les prix et conditions.


  • REFAIRE UNE RHETO À L’ÉTRANGER

    En quittant l’enseignement secondaire, il est possible de refaire une rhéto dans un autre pays et ce, jusqu’à l’âge de 18 ans. Au-delà de 18 ans, il existe d’autres formules en High School ou en école privée.

    • Le programme Youth Echanges du Rotary permet aux étudiants de 15 à 19 ans d’effectuer une année scolaire dans un pays étranger. Mais attention, les critères d’entrée du dossier sont ici plus stricts !

    • De nombreuses associations proposent également ce type de séjour déjà à partir de 14 ans, en élève régulier ou libre dans une école privée. Attention, certaines formules peuvent coûter assez cher, et il est donc important de bien comparer tous les prix et conditions.


  • REFAIRE UNE RHETO EN FLANDRE  

    Afin de parfaire son néerlandais, il est possible de refaire une seconde rhéto du côté néerlandophone du pays. Cela suppose une bonne maîtrise de la langue pour ne pas se sentir tout à fait perdu. Il est préférable de choisir une école qui propose le même type d’options que celles déjà suivies en français.

    Plus d’infos sur : http://onderwijs.vlaanderen.be


  • REMPLACER SA RHETO PAR UNE ANNÉE À L’ÉTRANGER  

    Avant de décider de remplacer sa rhéto en Belgique par une année à l’étranger, il est important de vérifier auprès du service d’équivalence des diplômes que c’est possible en fonction du programme que vous aurez choisi.

    Plus d'infos sur : www.equivalences.cfwb.be

 

  • ELÈVE SUBSIDIÉ ?

    Quel que soit le projet et le lieu de destination, si vous ne passez pas par un organisme agréé pour ce genre d’opérations (type AFS ou WEP, par exemple), vous devrez négocier vous-même votre inscription avec une école. En effet, dans ces conditions, vous ne pouvez pas être élève régulier au sens strict (c’est-à-dire que l’école ne percevra pas de subside pour vous). Cependant, si vous assistez régulièrement aux cours, l’école peut vous faire une attestation de fréquentation qui vous permettra de continuer à percevoir des allocations familiales.


ETUDES SUPERIEURES À L’ÉTRANGER  

Une fois les études secondaires terminées, il est également possible de s’inscrire, de sa propre initiative, dans un établissement supérieur étranger (en dehors d’un programme d’échange). 

Tenez compte qu’en cas d’échec aux examens, vous serez déjà considéré comme redoublant à votre retour en Belgique (loi bisseur-trisseur). 

Des programmes ont été mis en place pour soutenir les jeunes qui souhaitent effectuer des études supérieures à l’étranger :

  • Le programme Erasmus : privilégie la mobilité organisée des étudiants. Les étudiants ont la possibilité de suivre une partie de leur cursus à l’étranger (de 3 à 12 mois). 33 pays sont concernés : les 27 Etats membres de l’Union européenne, la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein, la Suisse, le Maroc et la Turquie.

  • Le programme Erasmus Belgica : offre des bourses de mobilité (cours ou stages) aux étudiants de l’enseignement supérieur, universitaire ou non, pour des séjours de 3 à 12 mois dans une institution reconnue d’une autre Communauté belge

  • Les établissements d’études supérieures proposent aussi des programmes de mobilité vers d’autres régions du monde. S’informer auprès de leur secrétariat.

  • Wallonie Bruxelles International édite chaque année une brochure « Etudier et travailler à l’étranger » avec des informations sur les possibilités de séjours, d’études, de formation, de recherche, de spécialisation et d’enseignement dans les pays partenaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il s’agit principalement de possibilités offertes aux étudiants de troisième cycle universitaire, aux étudiants suivant une formation artistique, aux enseignants ou aux chercheurs.

 

Sites d'information pour étudier à l'étranger

BRAINTRACK - UNIVERSITY INDEX

Répertoire complet de toutes les institutions universitaires à travers le monde (dans plus de 194 pays).

www.braintrack.com


GOABROAD

Trouvez un programme d'études à l'étranger grâce à cette base de données en sélectionnant le pays, la durée et le thème.

www.goabroad.com


STUDYRAMA

Informations pour étudier dans de nombreux pays.

www.studyrama.be

SIEP.be, Service d'Information sur les Études et les Professions.
Ce site web utilise des cookies à des fins d'analyse ou d'expérience utilisateur. En savoir plus
Le SALON SIEP VIRTUEL se déroulera du 21 au 24 avril de 13h à 19h et vous pouvez déjà vous enregistrer. C'est par ici !